L'équipe de Villa Boujouf organise activités et excursions pour les séjours de plusieurs jours :

Au beau milieu du désert, à quelques encablures de l'oasis, jaillit une eau souffrée à 41 degrés. Quelques minutes de bain dans le petit bassin de la source chaude aménagé par les nomades et votre peau sera lisse et douce comme celle d'un nouveau-né.  

Port saharien de terre et de pierre ou s'approvisionnaient jadis les caravanes, le ksar d'Assa domine de son piton rocheux l'oasis bordant l'oued. En déambulant dans les rues désertées de l'ancien village de terre, le voyage vous conduira au XIIème siècle de notre ère.

Choux, carottes, pommes de terre, melons, fraises, viandes, volailles, votre chemin vous mènera jusqu'en bas vers les troupeaux de dromadaires, achetés, vendus, revendus, gagés, depuis l'aube jusqu'au crépuscule. Prévoyez de la place dans votre votre coffre, vous reviendrez du souk Amhairich avec votre chamelle.

Période des chasseurs, bovidienne, période des chars,  chevaline, lybico-berbère, cameline, les innombrables sites de gravures rupestres témoignent de l'existence de l'homme depuis des milliers d'années dans la vallée de l'oued Draa et dans la région d'Assa.

Indiana Jones en herbes, vous trouverez des silex taillés, des pointes de flèches, des nucléus, des percuteurs, et tout l'outillage préhistorique sur les sites paléolithiques vierges de tout passage humain pendant plus de 10 000 ans, à condition toutefois de vous remettre dans la peau des Cro-Magnons.

Les redoutables goumiers qui occupaient le vieux fort dominant l'oued Noun protégeaient fièrement la zone française, au Nord. Le Maréchal Lyautey y séjournait régulièrement pour s'assurer lui-même de sa résistance, que le temps a toutefois fini par faire succomber sous ses coups de boutoir.

Courbines, bars mouchetés, dorades, pageots, lottes, congres, poulpes, la danse frénétique des poissons vous envoûtera sur les rives ensablées de la lagune de Neila, à moins que flamands roses, goélands, huîtriers-pies, gravelots, et autres volatiles ailés n'accaparent à eux seuls toute votre journée.

Vedette de la palmeraie, connu du monde entier, Abdou collectionne avec amour dans son petit musée nomade des milliers d'objets de la vie pastorale, des plats traditionnels en bois, aux fers ayant enchaîné les esclaves, mention spéciale pour un authentique soutien-gorge de chamelle.

Le désert de pierre, aussi appelé hamada ou reg, invite à la méditation et aux rêveries. Sur les traces de Michel Vieuchange, premier voyageur européen ayant réussi à gagner Smara dans les années 30, parcourez les plateaux rocailleux sous une chaleur de plomb.

La source de l'oasis irrigue les champs par tout un réseau de petits canaux, les "seguias". Système éprouvé depuis plus de 3000 ans, toujours en fonctionnement, il assure la prospérité de la palmeraie.

La Voie Lactée, Jupiter, Saturne, Mars, la Lune, la grande galaxie d'Andromède, les Pléïades, les étoiles rouges, bleues, les systèmes binaires et tous les objets du ciel profond s'offrent aux yeux des visiteurs sur le toit de la Villa Boujouf grâce au téléscope GPS Meade LX 200 de 250 mm de diamètre et de 2500 mm de focale, offert par Ronald. Plusieurs autres télescopes sont également mis à disposition des hôtes.

A l'extrémité sud de Plage Blanche, après avoir parcouru 25 km à marée basse, les grandes dunes de sable ocre d'Aoreora dévoilent leurs croissants brûlants. Saint-Exupéry y rencontra naguère le Petit Prince, dit-on...

A l'embouchure de l'oued Noun, la plage sauvage de Foum Assaka, très récemment désenclavée, est le refuge des voyageurs en cas de fortes chaleurs. La fraîcheur de sa petite brise marine n'a d'égal que celle des délicieux poissons grillés préparés par Rachid dans son auberge accrochée à la montagne. Demandez le chemin du Rayon Vert.

Pour qui sait chercher et regarder, le port de Tantan plage, "El Ouatia", révèle un incroyable trésor enfoui. Sorti d'un âge révolu, son chantier naval, le plus grand du Maroc en terme de surface, concentre l'ensemble des métiers de charpenterie de marine autour des chalutiers, des sardiniers, des palengriers.

Surnommé "le petit Majorelle" par les guides locaux, le jardin botanique de Sergio a été religieusement confectionné avec l'ensemble des plantes grasses et des cactus du Maroc.

Noul Lamta fut une place vitale de la route transsaharienne longeant la côte  atlantique entre le Maroc et la Mauritanie. Sous les Almoravides, Noul Lamta était un carrefour stratégique traversé par les deux itinéraires entre le Sous al-Aqsa et le Soudan occidental. Le royaume sera prospère dès le XIIIème siècle et se dotera d'un atelier de frappe de monnaie. Noul était bâti sur l'extrême frontière du pays musulman, là où commence le désert...

Soyez les bienvenus à Villa Boujouf !

à découvrir

VILLA BOUJOUF
00212 6 52 89 09 60
00212 5 28 77 39 79

riadboujouf@gmail.com

N: 28,94685420

W: 09,95885820

Province de GUELMIM
Commune rurale d'ASRIR
Douar TIGHMERT, Maroc
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now